LES ACTIONS SOCIALES

Sans Collier collabore régulièrement avec des institutions qui ont pour missions l'aide et la réinsertion de personnes ayant fait l'objet de procédures judiciaires (peines alternatives de travail, institutions carcérales...). L'asbl Sans Collier accueille chaque année une dizaine de personnes en réinsertion au sein de son refuge. Nous leur offrons la possibilité de se relever grâce au contact bénéfique des animaux, tout en étant intégré dans un cadre de travail stable.

Plusieurs fois par an, nous nous rendons également au sein d'une IPPJ avec deux chiens dans le but, à travers des "cours" d'éducation, de permettre à des jeunes incarcérés de se sentir valorisés. Les animaux quant à eux profitent d'un moment de détente et de sortie.


Plusieurs fois par mois, nous organisons des activités d'environ 2 heures avec des résidents de maisons de repos, au refuge ou sur site. L'objectif est de stimuler les échanges et d'offrir un moment de détente aux résidents. Parrallèlement, les animaux bénéficient d'attention et de tendresse. Un travail de socialisation est également réalisé avec certains animaux.

Chaque année, ce sont près de 100 résidents qui bénéficient de cette activité, comme par exemple ceux de la Résidence Roi Baudoin (Bruxelles), la Résidence Trémouroux (Perwez), la Résidence St Joseph (Grand Leez) ou la Résidence La Charmille (Gembloux).


Sans Collier travaille avec plusieurs institutions spécialisées et organise des ateliers de "médiation" animale. Certains groupes se rendent au refuge et vont directement participer à la vie de celui-ci, tandis que pour les bénéficiaires à handicap fort, l'activité constitue uniquement un échange et une mise en contact avec les animaux.

Chaque année, des bénéfiaires, notamment, du Centre Neuro-Psychiatrique Saint-Martin (DAVE) (Namur), du Centre hospitalier Jean Titeca (Bruxelles), de La Fourmilière (Jodoigne), des Anémones (Grez Doiceau), des Renardeaux (Chastre) ou des Acacias (Hévillers) participent à ces activités.


Régulièment, le refuge accueille des jeunes en "décrochage" via des associations spécialisées. L'objectif est de leur permettre de se relever grâce au travail avec les animaux, tandis que le refuge bénéficie d'une aide bienvenue.

Sans Collier est également partenaire du Service Citoyen, qui vise à offrir à des jeunes une expérience enrichissante dans leur parcours. L'intégration des jeunes en décrochage représente environ 40 jeunes par an.